lundi, 11 avril 2016 11:49

Séance académique solennelle le 24 mars 2016 :« Le Foncier au Sénégal : Etat des Lieux et Perspectives pour la Modernisation de l’Agriculture », allocution du Professeur Doudou BA président de l'ANSTS

Monsieur Le Président de la République

Monsieur Le Président de l’Assemblée Nationale

Madame La Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental

Monsieur Le Premier Ministre

Messieurs Les Ministres d’Etat

Monsieur Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

 

Mesdames/Messieurs Les Ministres

Mesdames et Messieurs les Parlementaires

Mesdames/Messieurs Les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique

 

Monsieur le Président de la Société des Amis de l’Académie

Madame la Présidente du Conseil d’Administration de l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR)

 

Mesdames/ Messieurs Les Représentants des Partenaires Techniques, Stratégiques et Institutionnels

 

Mes Chers Collègues, Mesdames et Messieurs les Académiciens

Messieurs Les Recteurs

Mesdames/ Messieurs les Doyens,

Mesdames/Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs d’Etablissements d’Enseignement, de Formation et de Recherche

 

Mesdames/Messieurs, Honorables Invités en vos Titres, Grades et Qualités

 

Chers étudiants, chers élèves

Mesdames et Messieurs

 

Monsieur Le Président de la République

Malgré un calendrier que nous savons bien chargé, vous avez tenu à nous honorer de votre présence à l’occasion de la Séance Académique Solennelle de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal que vous avez accepté d’inscrire dans le Calendrier républicain.

 

Nous vous en sommes profondément reconnaissants et, au nom de l’ensemble des Collègues Membres de notre Académie et en mon nom propre, vous me permettrez de vous en remercier bien sincèrement et de vous réitérer notre bien respectueuse et très haute considération.

 

Nous profitons de l’occasion pour vous féliciter pour les résultats obtenus au Référendum.

 

Monsieur le Président, nous apprécions à sa juste valeur votre appui constant et conséquent et l’intérêt que vous manifestez à notre Compagnie pour la mettre dans les meilleures conditions d’accomplir ses missions.

 

Le dernier en date, c’est l’importante décision que vous avez bien voulu prendre ici même dans cet amphi, d’attribuer à l’ANSTS le bâtiment de l’Etat que nous occupons depuis 15 ans, un bâtiment symbolique à plus d’un titre, puisqu’il fut le siège du premier département ministériel de la Recherche du Sénégal indépendant.

 

A ces mots de reconnaissance et de remerciement, j’associe toute la Communauté scientifique nationale et internationale qui nous a fait l’honneur d’effectuer le déplacement.

 

A nos hôtes venus d’Afrique et d’Europe pour répondre à notre invitation et être à nos côtés en ce moment ô combien important dans la vie de notre Académie, je voudrais souhaiter la cordiale bienvenue.

 

M’adressant ensuite aux partenaires institutionnels et stratégiques de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS), je voudrais vous dire que les Membres de notre Compagnie saluent votre engagement à nos côtés, afin de répondre parfaitement aux attentes des Pouvoirs Publiques et Privés, de la Communauté Scientifique Nationale et Internationale, de la Société Civile et des Populations en général.

 

Monsieur le Président de la République,

Mesdames/Messieurs,

 

L’ANSTS, conformément à ses missions et dans son rôle de Conseiller, se veut une force de propositions et se doit de s’appuyer sur des acquis et des évidences, fondées sur des données et des analyses de situations de référence, pour la définition et la mise en œuvre de politiques, susceptibles d’améliorer significativement les conditions de vie, économique, sociale et culturelle des populations. Dès lors, elle se donne les moyens de remplir ses missions et d’atteindre ses objectifs.

De par son autorité morale et son indépendance, la diversité et la complémentarité de ses membres, l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal peut mobiliser de nombreux partenaires pour apporter une contribution significative au développement durable de notre pays, en s’appuyant essentiellement sur la Science, la Technologie et l’Innovation. Elle situe ainsi, son action dans le cadre d’un partenariat dynamique, non seulement avec et au sein de la Communauté scientifique nationale et internationale mais aussi, avec les Pouvoirs publics, les Opérateurs économiques et la Société civile.

Si l’Académie a débuté l’année 2016 par l’organisation du 1er forum africain de la Science et de la Technologie pour le Développement (Fast-Dev), en partenariat avec le Groupe InterAcadémique pour le Développement (GID) de l’Académie des Sciences de l’Institut de France et l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques du Maroc, l’année 2015 fut très riche et a permis d’initier et de continuer la réflexion sur des questions brûlantes qui interpellent notre pays, parmi celles-ci, on peut citer entre autres :

L’enseignement des Sciences du préscolaire au supérieur. A terme, il s’agit de d’inverser la situation actuelle où seulement 30% des bacheliers relèvent des séries scientifiques. Un guide est en préparation pour aider les formateurs à améliorer l’approche pédagogique en direction des jeunes élèves.

Un autre défi non moins important est le financement des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation (STI).

Après avoir organisé une journée nationale réunissant tous les acteurs sur le sujet, un symposium international a permis d’accueillir des participants venant de différents continents pour partager les expériences. Une des conclusions majeures qui en est sorti est que chaque pays, doit d’abord, compter sur ses ressources propres pour financer les STI.

Un autre défi important. C’est la capacité de nos scientifiques à communiquer et à produire des articles de niveau international. En partenariat avec plusieurs Académies et Réseaux d’Académies africaines et européennes, l’ANSTS a organisé un atelier de formation de formateurs à la communication scientifique à l’intention des enseignants-chercheurs de l’UCAD et de l’UGB. Cette formation doit s’étendre aux autres Universités nationales et aux Etablissements d’enseignement supérieur.

Enfin nous avons réfléchi sur un sujet qui suscite aujourd’hui beaucoup de passion : le foncier.

Les enjeux actuels de la réflexion sur le foncier se structurent autour de plusieurs axes principaux parmi lesquels figure en bonne place, la gestion durable des ressources naturelles. Celle-ci constitue une préoccupation essentielle dans un contexte caractérisé par de fortes pressions sur les terres et une compétition aiguë entre les différents acteurs pour l'occupation de l'espace.

Devant une telle situation, il s’avère indiqué, d’exploiter toutes les connaissances disponibles et de développer une plus grande synergie des acteurs au profit de toutes les parties prenantes.

 

C’est ce défi que l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal a souhaité relever en consacrant, en partenariat avec plusieurs organisations dont l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et des spécialistes nationaux, l’édition 2015 de la célébration de la Journée de la Renaissance scientifique de l’Afrique (JRSA) fixée le 30 Juin de chaque année sur le thème « Le Foncier au Sénégal : Etat des Lieux et Perspectives pour la Modernisation de l’Agriculture ».

Cette journée avait pour objectif de réunir et de recueillir l’avis de tous les acteurs sur le thème.

Les résultats et conclusions de cette journée ont été analysés, approfondis, enrichis et font l’objet du rapport que le collègue le Professeur Seydou Madani Sy aura l’honneur de vous présenter dans quelques instants.

Je ne saurais ne pas saisir cette opportunité, Monsieur le Président de la République, pour vous dire que l’Académie a mené une réflexion aux interpellations que vous aviez bien voulu lui adresser concernant les Gaz de Schistes, la Connectivité, les OGMs et l’amélioration des résultats au BAC scientifique, particulièrement aux épreuves de mathématiques. Nous aurons l’honneur et le plaisir de vous remettre le fruit de cette réflexion, en l’état actuel des connaissances scientifiques.

En effet, grâce au large spectre de disciplines scientifiques qu’elle couvre, l’Académie occupe une place privilégiée dans le dispositif institutionnel national de recherche.

 

Elle entretient, à travers les études qu’elle entreprend en auto saisine ou à la demande des Autorités, une réflexion et une vigilance constantes sur toutes les questions d’intérêt national, liées au développement scientifique, économique, social et culturel de notre pays. Depuis sa création, elle s’investit pour l’avancement des connaissances scientifiques et techniques et également, dans la recherche de solutions efficaces à divers problèmes affectant les populations.

 

Au nom des académiciens, nous vous renouvelons Monsieur le Président de la République, notre profonde gratitude pour la confiance que vous placez en l’Académie autour de questions stratégiques liées au développement de notre pays. Cela ne nous surprend guère car vous êtes un scientifique et vous croyez à la Science.

En effet vous déclariez il y’a quelques jours, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Next Einstein Forum je vous cite : « L’éducation et la formation dans les domaines des sciences doivent être les principales destinations des investissements et des efforts. »

Vous ajoutiez «  La jeunesse africaine doit renouer avec la Recherche scientifique, la Science et l’Innovation qui, pendant longtemps, ont assuré l’éclat de notre Continent. Nous devons poursuivre ces efforts car les mathématiques, les Sciences et les Technologies, l’innovation peuvent apporter les meilleures solutions aux problèmes majeurs de l’Afrique. » fin de citation.

 

Cette déclaration nous conforte dans notre conviction et nous encourage à mettre bénévolement notre expérience et notre compétence au service de nos populations.

 

C’est le lieu de saluer l’excellence de la collaboration avec Monsieur le Premier Ministre qui, chaque fois que de besoin, n’hésite pas à donner les instructions appropriées aux Départements ministériels concernés.

 

Nous saisissons l’occasion pour remercier très sincèrement Madame la Présidente du Conseil Economique Social et Environnemental qui a toujours accepté de mettre gracieusement à la disposition de l’Académie, ses locaux avec toutes ses commodités.

 

Nous associons à ces remerciements Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour le soutien constant et consistant de son Département.

 

J’adresse mes félicitations au Groupe de Travail pour la compétence, la rigueur et la disponibilité de ses membres, toutes choses qui nous ont permis de pouvoir déboucher sur des résultats dignes d’intérêt. Je n’oublie pas l’ensemble des membres du personnel de l’Académie pour son dévouement, son professionnalisme et son engagement à servir notre Compagnie.

 

Je remercie enfin tous ceux qui, de prés ou de loin, apportent spontanément leur appui à notre Académie, en soutenant son action dans le but unique de servir notre pays.

 

Monsieur le Président de la République

Mesdames, Messieurs,

Honorables Invités,

 

Je vous remercie de votre bienveillante attention.