lundi, 22 mai 2017 11:12

1er Forum Afrique de l’Ouest-France de Santé Publique et d’Innovation Médicale, Dakar-18-19-mai-2017 Allocution du Président de l'ANSTS

 1

Monsieur le Secrétaire Général, représentant de

Madame le Ministre de la Santé et de l’Actions sociale

Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique

Monsieur le Président de la Fondation de l’Académie de Médecine

Monsieur le Président de l’Académie de Médecine

Monsieur le Secrétaire Perpétuel de l’Académie de Médecine

Monsieur le Secrétaire Perpétuel de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal

Monsieur le Directeur Régional de l’Agence Universitaire de la francophonie

Monsieur le Président de la Société des Amis de l’ANSTS

Messieurs les Recteurs,

Monsieur le Doyen de la Faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odontologie de l’UCAD

Messieurs les directeurs d’UFR et des écoles doctorales

Chers Collègues académiciens

Chers invités en vos titres et qualités

Chers Participants

Mesdames, Messieurs

L’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) se sent honorée d’organiser en collaboration avec la Fondation de l’Académie de Médecine de France ce premier forum Afrique de l’Ouest-France de Santé publique et d’Innovation médicale. La tenue de ce forum France-Afrique de l’Ouest au Sénégal n’est pas un hasard car les initiateurs sont pour la plupart, pour ne pas dire tous, des amis de l’Ecole de Dakar , berceau de la formation médicale en Afrique francophone; elle est également symbolique puis qu’elle coïncide avec la célébration des 100 ans de la création de l’école de médecine de Dakar intervenue en janvier 1918 à la faveur de la participation active des Africains à l’effort de la 1ère guerre mondiale. Elle fait suite à la  création des écoles de médecine de Pondichéry 1882, de Tananarive 1896 et Hanoi 1902.

Mais si nous interrogeons encore l’histoire, on se rend compte que la coopération médicale entre la France et l’Afrique de l’Ouest en général et avec le Sénégal en particulier, remonte à l’ouverture de l’hôpital indigène de Saint-Louis, ville créée en 1659.

Cette école de médecine de Dakar a formé des Médecins, des Pharmaciens, des Vétérinaires, des Sages-femmes et des Infirmières visiteuses. Au total 403 agents venant de 10 pays de l’Afrique de l’Ouest ont été formés, entre 1921-1934 dont des Sierra-Léonais et des Libériens.

Par décret du 11 Août 1944, l’Ecole Africaine de Médecine et de Pharmacie remplaçait l’Ecole de Médecine de Dakar et avait comme mission de former des Médecins, des Pharmaciens et des Sages femmes africaines devant servir en AOF et AEF (Fédération)et dans les territoires du Cameroun et du Congo.

Jusqu’en 1955, le cycle des enseignements dispensés par l’Ecole de Médecine était de trois ans        Médecins auxiliaires.

C’est à la rentrée de 1959 que le cycle complet fut enseigné à Dakar.

De  sa création à sa fermeture l’école africaine de Dakar a formé 582 Médecins et 87 Pharmaciens.  Aujourd’hui presque tous nous ont quittés. Si nous parlons de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie c’est grâce à ces pionniers issus de cette Ecole. C’est l’occasion de leur rendre un vibrant hommage. Je veux remercier le Professeur NDAO qui y a consacré un ouvrage à la Médecine.

Monsieur le Secrétaire Général, Représentant de Madame le Ministre, Mesdames Messieurs,

Malgré les importants progrès réalisés, l’Afrique se doit de relever encore de nombreux défis pour répondre aux besoins urgents  des populations, de plus en plus exigeantes en matière de santé. Aussi bien les maladies transmissibles que les maladies non transmissibles constituent de lourds fardeaux. Une voix plus autorisée que la mienne, celle de Madame le Ministre de la Santé et de l’Action sociale nous en dira plus.

Nous devons donc faire plus et mieux pour améliorer l’état de santé de nos populations en nous  adossant sur les progrès de la Science car la science c’est le progrès dit-on ; mais également sur les ressources humaines compétentes et accessibles grâce à une formation de  qualité.

Nous savons en effet que la riposte à la maladie passe nécessairement par

la Recherche et le Développement de la technologie ; c’est la recherche qui éclaire, qui guide et qui oriente. Or parmi les missions des académies figurent en bonne place : la promotion de la recherche et le développement technologique, la valorisation des résultats de la recherche et l’organisation de rencontres entre scientifiques de haut niveau dans leur domaine pour partager le fruit de leur recherche et leur expérience.

C’est dire toute la pertinence qui s’attache à cette rencontre réunissant l’Académie de Médecine avec sa fondation et l’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal.

Dès lors, il me plait de souhaiter la cordiale bienvenue et un excellent séjour au Sénégal à nos hôtes venus de France et de l’Afrique de l’Ouest qui  ont pour la plupart participé non seulement au développement et au rayonnement de notre faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie, mais également aux importants progrès réalisés dans la riposte à la maladie.

Votre présence, chers collègues exprime votre engagement et votre détermination à poursuivre ensemble le difficile combat contre la maladie. Veuillez accepter nos très vifs remerciements.

Le programme de notre forum qui comportera des communications et des tables rondes se déroulera en quatre sessions, avec pour la première Session intitulée « Coopération médicale Afrique de l’Ouest-France ». Elle devrait nous permettre de faire l’état des lieux et de définir des perspectives.

La Session 2 sera consacrée aux Maladies infectieuses et cancers viro-induits, avec un accent particulier sur le Paludisme, le VIH/SIDA, la Tuberculose, les Hépatites.

La troisième Session portera sur les technologies en santé et Innovation.

Enfin la quatrième Session sera réservée à la santé publique.

Comme vous l’aurez constaté, les thèmes qui sont traités interpellent toute  l’Afrique de l’Ouest et la qualité des animateurs augure de recommandations très importantes.

Je voudrais avant de terminer, remercier très vivement nos partenaires techniques et financiers, les membres du comité d’organisation et ceux du comité scientifique, féliciter les membres du Secrétariat de l’ANSTS et de la Fondation qui, par leur professionnalisme ont permis la tenue de ce forum.

Je souhaite plein succès à nos travaux.

Professeur Doudou BA, Président

De l’Académie Nationale des Sciences et

 Techniques du Sénégal